Les jeunes et l’entrepreneuriat à Bruxelles : impact de la crise sur l’envie d’entreprendre

Les jeunes et l’entrepreneuriat à Bruxelles : impact de la crise sur l’envie d’entreprendre

La morosité économique actuelle semble ne pas avoir entamé la motivation des jeunes Bruxellois, 71 % des jeunes interrogés souhaitent toujours entreprendre.

Bruxelles, le 4 mai 2021 – hub.brussels - l’Agence bruxelloise pour l’Accompagnement de l’Entreprise – et sa plateforme dédiée aux jeunes entrepreneurs yet.brussels – se sont intéressés aux effets de la Covid-19 sur les candidats entrepreneurs bruxellois. Les motivations et les freins, mais aussi les valeurs liées à l’entrepreneuriat ne changent pas foncièrement. La majorité des jeunes restent positifs et pour 69% d’entre eux, cette crise a même induit l’émergence de nouvelles idées entrepreneuriales.

 

Afin de soutenir le redéploiement de l’économie bruxelloise, hub.brussels – via yet.brussels  - la plateforme de sensibilisation des jeunes bruxellois à l’entrepreneuriat - a mené une enquête dans le but d’évaluer les effets de la crise sanitaire sur l’intention d’entreprendre des jeunes âgés entre 16 et 30 ans.

Cette enquête comprend un volet quantitatif et qualitatif. Entre novembre 2020 et janvier 2021, 253 jeunes intéressés par le monde de l’entrepreneuriat y ont pris part.

Annelore Isaac, directrice générale adjointe de hub.brussels
Annelore Isaac, directrice générale adjointe de hub.brussels
« Pour les jeunes Bruxellois que nous suivons avec YET, l’entrepreneuriat est un vrai état d’esprit. La plupart d’entre eux sont inspirés par les problématiques sociétales actuelles et ils rêvent de fonder un projet qui leur ressemble, ancré dans la société d’aujourd’hui. Nous avons lancé cette enquête fin 2020 afin de mieux cerner l’impact de la crise de la Covid-19 sur l’intention d’entreprendre des jeunes, sur la volonté de persévérer ou non dans cette voie afin de les soutenir au mieux. », explique Annelore Isaac, directrice générale adjointe de hub.brussels.

 

La crise comme accélérateur

Malgré les périodes de confinement, de morosité économique et les nombreuses craintes et incertitudes liées à cette pandémie la grande majorité des jeunes interrogés restent motivée, 71 % déclarent toujours souhaiter entreprendre.

De plus, pour 69 % des répondants, cette crise a induit l’émergence de nouvelles idées entrepreneuriales. Et 75 % d’entre eux déclarent également que le confinement a permis l’élaboration de nouvelles stratégies de développement. Pour 68 %, cette période de crise a permis d’optimiser le mode de fonctionnement de leur entreprise.

Si certains ont pu mettre à profit les périodes de confinement pour faire émerger de nouvelles idées, d’autres n’ont pas eu d’autre choix que de repartir d’une page blanche. Aussi, 51 % des répondants ont dû entièrement repenser leur concept entrepreneurial. 62 % des répondants disent avoir complètement dû revoir leur stratégie de développement et de déploiement. En enfin, 53% des répondants ont dû redéfinir leur mode de fonctionnement.

 

Hannah Balthazar - cofondatrice de Yohki - copyright Noémie Broder
Hannah Balthazar - cofondatrice de Yohki - copyright Noémie Broder
« Le Covid a accéléré ma motivation à me lancer à mon compte. Il y a eu une sorte de recul avec l’effervescence du monde réel qui m’a permis de voir plus clair sur ce que je voulais faire professionnellement. Dans le domaine d’activités dans lequel on se positionne, la livraison de kits de préparation de repas, je pense que le Covid est plutôt une opportunité. Le concept de cuisine partagée s’est énormément développé et cela nous a permis de tester le concept dans un lieu neutre avant un lancement officiel. Nous avons également surfé sur la vague du télétravail. En effet, n’ayant pas encore de commerce physique, le développement des communications en ligne fut plus un accélérateur qu’un frein pour nous lancer. »  Hannah Balthazar, cofondatrice de Yohki, jeune société bruxelloise qui livre des kits de préparation pour des repas sains, équilibrés et durables

 

Nouvel appel à projets du Gouvernement bruxellois

Dans le cadre de la stratégie de la Région de Bruxelles-Capitale en matière de sensibilisation des jeunes à l’entrepreneuriat - Young Entrepreneurs of Tomorrow – un nouvel appel à projet va être très prochainement lancé. La Secrétaire d’Etat à la Transition économique, Barbara Trachte, souhaite relancer ce soutien financier – le dernier datant de 2016 - tout en y intégrant les ambitions de la DPR et de la stratégie Go4Brussels2030 à savoir l’entrepreneuriat féminin, l’entrepreneuriat de la diversité et l’entrepreneuriat lié à la transition et/ou à impact sociétal.

Ce soutien d’un montant total de 2.000.000 d’euros pour 2 ans sera ouvert à tout acteur économique (en ce y compris SRL, ASBL, indépendants, etc.), basé en Région de Bruxelles-Capitale, qui développe des activités de sensibilisation des jeunes à l’entrepreneuriat ou des activités d’ accompagnement au passage à l’acte pour les jeunes désireux d’entreprendre.

Barbara Trachte - copyright Studio PHB
Barbara Trachte - copyright Studio PHB

 

« Il est remarquable de constater que, malgré la crise, la volonté d’entreprendre des jeunes bruxellois.es est toujours aussi forte. Notre objectif est de continuer à les encourager dans cette démarche, notamment via la réforme de l’appel à projet YET. Grâce à celui-ci, ce sont deux millions d’euros qui seront consacrés à les soutenir dans leurs projets, avec une attention toute particulière aux jeunes femmes, à la diversité et aux dynamiques qui s’inscrivent dans la transition économique », explique Barbara Trachte, Secrétaire d’Etat à la Transition économique.»
Résultats de l'enquête YET hub.brussels 2021 Yet-Study-FR-1.pdf - 569 KB

 

Infos et demandes d’interviews

Pour toutes demandes d’informations sur l’étude consacrée aux effets de la crise sur les candidats entrepreneurs bruxellois ou sur l’accompagnement mis en place par hub.brussels, vous pouvez nous contacter :

Coraline Burre Press office

 

Au sujet de Young Entrepreneurs of Tomorrow

Young Entrepreneurs of Tomorrow (YET) est la stratégie régionale de sensibilisation des jeunes bruxellois à l’entrepreneuriat. YET encourage les établissement scolaires à développer davantage l’esprit d’entreprendre de leurs élèves et stimule les jeunes désireux d’entreprendre à se lancer. Au quotidien, YET rassemble toutes les activités de sensibilisation et programmes d'accompagnement collectif pour moins de 30 ans, donne de la visibilité à tout ce qui se passe à Bruxelles en matière d’entrepreneuriat jeune et organise des événements avec les partenaires (Semaine « Entrepreneuriat jeune », Entrepreneur d’un jour, Young Entrepreneurs Night etc.).

https://yet.brussels/

 

 

A propos de hub.brussels

L'Agence bruxelloise pour l’Accompagnement de l’Entreprise, hub.brussels, propose, gratuitement, un ensemble de solutions et de conseils pour les start-ups et les scale-ups à Bruxelles et au-delà, ainsi que des services axés sur la stratégie, l’innovation, le financement, le clustering et l’internationalisation. 

Ses équipes accompagnent la réflexion et l’évolution des entreprises bruxelloises, de l’idée à la réalisation, et facilitent leurs démarches en ce sens. Elles épaulent également les entreprises souhaitant s’exporter hors des frontières de la Région/du pays, de même qu’elles stimulent les investissements étrangers vers Bruxelles.

En tant qu’Agence de stimulation économique, hub.brussels initie de nouvelles dynamiques au sein de l’écosystème bruxellois, en élaborant des projets pilotes, en établissant des connexions entre les acteurs privés et publics du monde économique, afin de renforcer les liens existants et de créer des opportunités.

L’Agence est force de proposition auprès du Gouvernement, de par sa connaissance précise de l’écosystème économique bruxellois. Indicateurs statistiques et pratiques de terrain lui permettent d’effectuer un monitoring éclairant et éclairé du secteur et du territoire, et d’appuyer ainsi les pouvoirs publics.

hub.brussels
Chaussée de Charleroi 110, 1060 Bruxelles